Transition énergétique : besoin d'ACTE énergique(s)

Le CESER soutient très positivement l’engagement de la Région à contribuer activement à la lutte contre le réchauffement climatique, dans le cadre de sa stratégie relative à la transition énergétique. Les objectifs chiffrés et le calendrier établi dans le projet de SRADDET confirment une volonté d’un renversement de tendance à court terme, en vue d’atteindre les objectifs à 2050 (réduction de 43 % des consommations énergétiques et neutralité carbone).

Il aurait été utile d’avoir un bilan plus détaillé, intégrant les incidences environnementales et la rentabilité des projets, alors que des politiques ont déjà été engagées précédemment sur cette thématique en région. Il semble également pertinent d’avoir une analyse plus fine des points de blocage actuels et antérieurs, notamment concernant la rénovation énergétique, au vu du décalage pris par rapport aux objectifs nationaux et régionaux.

Face à l’urgence climatique et sociale, les leviers majeurs à mettre en œuvre sont la sobriété et l’efficacité énergétique ; les énergies renouvelables sont à accompagner dans le respect de l’environnement. Il est nécessaire de mutualiser, d’accélérer et de massifier l’ensemble des actions en faveur de la transition énergétique sur la totalité du territoire régional. Les conditions de financement doivent être créées pour être à la hauteur des enjeux.

La mobilisation de la société et de l’ensemble des acteurs est indispensable pour une véritable transition énergétique. L’initiative d’une COP régionale tournée vers l’action doit créer les conditions de réussite de cet enjeu. L’ACTE (Assemblée pour le Climat et la Transition Énergétique) doit garantir la cohérence, la pertinence et l’efficacité des solutions développées sur les territoires, en intégrant la responsabilité sociétale et environnementale des acteurs.