SDAGE et PGRI Loire-Bretagne

Le CESER est saisi pour avis sur ces documents structurants et stratégiques.

Il avait déjà formulé plusieurs préconisations dans sa contribution de février 2019 avec lesquelles il est toujours en phase. Toutefois, le contexte d’urgence accéléré quant à l’état des eaux, à la situation climatique et à la perte de biodiversité nécessite d’aller plus loin

Le CESER met en avant un certain nombre de points d’alerte sur le projet de SDAGE pour lequel il émet un avis très réservé. Dans le cadre du PGRI, il regrette une insuffisante mise en perspective et un faible retour d’expérience suite aux inondations de 2016.

Pour le CESER, trois points primordiaux doivent être au cœur de ces documents structurants, à savoir la réduction des consommations d’eau, l’amélioration des continuités écologiques et la nécessité de réduire les sources de pollution. Enfin, il regrette de ne plus avoir de représentation au sein des Comités de bassin et demande sa réintégration.