Plan de relance régionale

Avec en filigrane l’accélération de la transition écologique et énergétique, le Plan Régional comprend une quarantaine d’actions pouvant être classées en trois catégories : celles qui relèvent de politiques publiques régionales déjà engagées, celles qui consistent en une accélération ou une accentuation de certaines mesures, celles qui relèvent d’un changement de paradigme pour les politiques publiques.

Au-delà de l’engagement régional fort depuis le début de l’épidémie (l’accompagnement du fond national de solidarité par la création de plusieurs fonds de soutien en direction des entreprises avec BPI France ou en propre, par un soutien sans précédent aux secteurs de la culture, du sport, de l’Economie Sociale et Solidaire, et de la vie associative, par des renforts dans le secteur de la formation et en direction des personnes en formation, par un soutien au secteur du transport, par un accompagnement accru des personnes (stagiaires en formation, prime aux étudiants soignants, gratuité des transports, aide à l’acquisition de 6 millions de masques…), la Région entend désormais miser sur la construction d’un écosystème régional d’accompagnement de la transition écologique et énergétique de l’économie, par un accompagnement fort en intelligence économique et en conseil stratégique. Elle entend répondre aux souhaits émis par les entreprises industrielles de relocaliser une partie des activités, accompagner les PME dans les transformations nécessaires, mais aussi expérimenter l’hydrogène comme biogaz d’avenir pour assurer son service public de transport de voyageurs.

Le CESER appréhende cet arsenal d’actions, déjà engagées ou futures, comme un « plan de transformations » qui doit guider les transitions inéluctables de nos modes de consommation, de nos modes de déplacement, de nos modes de production, … tous ces challenges longuement débattus lors de l’élaboration du SRADDET et qui doivent désormais servir de fil vert dans la construction de toute politique publique, nationale, régionale ou locale.

Une cohérence entre le plan de relance national et régional pourrait être assurée par le comité de suivi national. Le CESER souhaite être acteur d’u comité de suivi régional qu’il appelle de ses vœux.