Mobilisation pour l’égalité en région Centre-Val de Loire avec 34 actions phares

Saisi par la Région sur son Plan d’actions régional pour l’Égalité « Toutes et tous mobilisé.e.s pour l’égalité » 2018-2021, le CESER se félicite de cette démarche qui contribue à placer les inégalités et les discriminations au rang des priorités de réflexion et d’action en région Centre-Val de Loire.

Depuis 2001, les questions d’égalité, de genre et de lutte contre les discriminations ont toujours été fortement présentes dans les travaux du CESER. Au cours de la précédente mandature, la Section « Égalité, Mixité et Lutte contre les discriminations » s’est largement emparé de ces sujets d’actualité et a produit plusieurs rapports qui ont permis de porter à la connaissance de toutes et tous ces sujets sensibles, souvent méconnus et trop peu abordés.

Le CESER soutient donc ce plan d’actions et se réjouit que ses travaux aient constitué une bibliographie essentielle pour le Conseil régional à l’occasion de la rédaction de ce rapport, tout comme le colloque de décembre 2017 co-organisé par les deux instances a été un élément majeur dans la co-construction de ce plan d’actions.

Le CESER apprécie la méthode utilisée pour la rédaction de ce rapport : bilan des actions précédemment engagées, parangonnage auprès des autres collectivités et concertation avec les partenaires sociaux. Les 34 fiches actions proposées dans ce plan ont été co-rédigées avec les organismes partenaires et sont organisées autour de trois axes majeurs : l’égalité, un automatisme, la formation et l’emploi, une clé de l’égalité et l’accessibilité pour toutes et tous.

C’est donc avec un intérêt certain que le CESER accueille ce plan d’actions régional pour l’égalité du Conseil régional. Il souligne la qualité du rapport tant sur la forme que sur le contenu ; c’est un projet remarquable et un travail extrêmement sérieux qui permet de traiter ces questions majeures de manière transversale.

Le CESER s’engagera par ailleurs à signer la charte partenariale en faveur de l’égalité et se dotera d’ici 6 mois, d’un plan d’actions permettant de questionner et faire évoluer ses propres pratiques.