Mobilité

Ter450x250.jpg

Transports : équilibre et équité attendus par la société civile

Avec la loi NOTRe, la Région a désormais une compétence renforcée et élargie en matière de mobilité et d’intermodalité. Elle organise les transports scolaires, les transports interurbains et l’exploitation de trois lignes TET.

Selon le CESER, la stratégie de la Région concernant les transports doit porter 4 orientations :

- Élaborer une politique de transports multimodaux au service de tous les habitants de la région et de l’ensemble des territoires, qu’ils soient urbains ou ruraux, dans un souci d’équité et d’équilibre des bassins de vie et d’emplois. La poursuite et la finalisation de la mise en accessibilité en gare, des points d’arrêts et l’accessibilité à bord des transports en commun reste une priorité;

- Mettre en œuvre la gratuité des transports scolaires pour tous au service d’une politique éducative basée sur l’égalité des chances et la réussite de tous les jeunes.

Le CESER souhaite notamment l’extension de cette gratuité aux étudiants, apprentis et jeunes en formation ;

- Proposer des formes innovantes et durables de mobilité en milieu rural à faible densité ;

- Prendre en compte les défis environnementaux qui nécessiteront des changements de comportements et le développement de services publics de transports performants, plus propres, répondant pleinement aux attentes et aux besoins des populations.

Contribution à la revoyure de la convention TER Centre-Val de Loire 2014-2020

La convention TER Centre-Val de Loire 2014-2020 signée avec la SNCF fera l’objet prochainement d’une révision mi-parcours. Dans cette perspective, le CESER apporte des observations et attentes qui pourraient utilement alimenter cette négociation :

  • La Région doit être davantage exigeante avec SNCF sur le service rendu. En ce sens, une association avec les autres régions permettrait de peser sur la SNCF afin que le service rendu soit de meilleur niveau (ponctualité, fiabilité du service, qualité de l’information, confort en gare et dans les matériels roulants…) ;
  • La relation avec l’usager doit être renforcée dans un soucis de qualité de service
  • Une discussion doit s’engager sur l’augmentation de la fréquence des TER pour répondre aux besoins exprimés par les usagers notamment pour améliorer le report modal vers les transports en commun ;
  • La suppression du système de billet ouvert qui engage les usagers à définir plus précisément leurs horaires de voyage est plus contraignant et rend ce moyen de transport moins souple et moins attractif.

L’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs en 2023 ainsi que la concurrence faite par de nouveaux modes de déplacements collaboratifs devraient contraindre l’opérateur historique à l’exemplarité eu égard à ses engagements et aux attentes des usagers du service public.